Lil Wayne, l'interview

Publié le par lil wayne

Lil Wayne, autoproclamé meilleur rappeur vivant, s'attaque désormais au rock. Interview du meilleur tout court, la veille de son concert à Paris.                                                                                                                     Alors comme ça, maintenant, tu t'attaques au rock. Tu as dit "Je ne veux pas être le meilleur rappeur au monde. Pas maintenant. Je veux être le meilleur." Le meilleur rockeur ?
En tant qu'artiste, je fais ce que je fais en voulant être le meilleur. Que ce soit dans e rap ou dans le rock, je ne me contente pas de ce que j'ai. Peu importe le type de musique, ça reste du Lil Wayne. Je reste dans ma catégorie, ce qui me permet de me sentir digne, que je fasse du rap, du rock ou même de la soul.

Tu peux nous raconter comment t'es venue cette idée disons surprenante ? 
Je suis une rock star. Je n'ai pas à le devenir, c'est en moi. Je n'ai pas à changer mon attitude. 

On dit que l'idée te serait venue après une nuit agitée... voilà ce que tu as dit : « Le rock provient de ce qu'est ma vie actuellement. Je me suis levé un matin et il y avait trois ou quatre femmes dans mon lit, dont je ne connaissais même pas les noms, ni même les premières lettres de leurs prénoms. Tout ce que je sais c'est qu'elles étaient les plus belles femmes du monde et que j'étais chez moi dans n'importe quelle ville. » C'est quoi ces conneries ? 
J'avais dit ça dans Rolling Stone. Ça a été mal compris, on a cru que j'avais eu un déclic en me réveillant ce matin- là, mais je ne voulais qu'expliquer que mon mode de vie est très rock. J'ai toujours eu ça en moi, à un moment toute cette merde rock a été encore plus présente dans ma vie.  

Comment définit tu l'esprit rock?
La grande différence entre le rock et le rap, c'est l'état d'esprit. L'état d'esprit rock ne s'obtient pas, on l'a en soi ou on ne l'a pas. Il y'a deux catégories de gagnants, ceux qui triment comme des chiens pour réussir, et ceux qui se font aider par des dizaines de personnes qui les coachent, leur lavent le cerveau... A mes yeux, ceux-là sont des merdes. En faisant ça, tu ne peux pas te dire rock star. Moi, je n'ai pas étudié, je n'ai pas été formaté par un mentor, je suis une rock star et je l'ai toujours été. 

Et l'esprit hip-hop ?
Il n'y a pas vraiment d'esprit hip-hop. Certains pensent qu'il s'agit de se faire un max de thunes, peu importe comment. En dealant, en volant ou en rappant. Je pense que le plus important est de dire ce dont tu as envie de parler, ce que tu as envie de dénoncer, peu importe ce qu'il t'en coutera. 

Tu as aussi dit que tu tournais à l'humilité : «Tu te regardes et tu te dis 'Tu n'es pas le meilleur. Montre-moi que tu es le meilleur. Prouve-moi que tu peux faire un tube et faire dire à tout le monde qu'ils aiment ce que tu fais. Montre-moi que tu peux faire cela'. Je fais cela chaque nuit». Alors pourquoi t'autoproclamer best rapper Alive ? C'est de l'humour ? De la mégalomanie ? Le rap game ?
Je me force à ne jamais me dire que je sui le meilleur. J'aime avoir à chercher les choses. Quand je dis être le meilleur rappeur vivant, c'est que même mon rappeur préféré n'a pas réussi à accomplir ce que je fais. En terme de qualité et de quantité, il faut admettre que je suis imbattable. Personne n'égale le nombre de mixtapes et de cds que j'ai vendu et personne n'égale la qualité dont je fais preuve.

Je ne sais pas si tu es le meilleur rappeur, mais tu es au top pour l'utilisation de l'Auto-tune. Comment ça se passe concrètement de bosser avec ça ? En quoi ça change la pratique ? Pourquoi utiliser cette merde ?
Shit. Je sais et j'ai toujours su que je ne pouvais pas chanter. Mais ma voix n'est pas commune et j'ai fait en sorte de l'améliorer grâce à l'auto-tune qui est normalement destiné à aider ces pétasses qui ne savent pas chanter, ça réajuste leur voix. Utiliser différemment comme je le fais, ça te permet d'avoir une voix singulière.

Oui, ça fait chanter comme Phil Collins dans les années 80, bravo...
Tu te fous de ma gueule ? Ma voix te rappelle celle de Phil Collins ?!?

Tu en as parlé avec Kanye West après la sortie de son 808s & Heartbreak? 
Kanye m'en a parlé quand il a pensé à 808s & Heartbreak... Au début, j'imaginais mal le truc, j'étais genre : « mec, tu peux pas faire ça, ce n'est juste pas toi ». Et je crois que pas mal de monde dans son entourage lui a dit ça. Il a su ne pas nous écouter et faire ce dont il avait envie et, résultat des courses, l'album est une tuerie.

Tu as vu la parodie de South Park avec Kanye West et les fishsticks ? 
Ouais. J'ai entendu parler de ça mais je n'ai pas vu l'épisode.

Tu aimes les fishsticks toi ?
Je suis allergique au poisson.

Qui est le plus mégalo de vous deux, Kanye ou toi ?
(rires) Ni l'un ni l'autre. Kanye a eu un moment ou même nous, ses potes, on lui disait « Tu délires, arrêtes ça ». Mais il n'est pas comme ça. Et de mon coté, sois certain que je suis tout sauf mégalo. Je dirais que je suis réaliste, je constate et suis fier de ce que j'ai accompli.

Qui est le plus grand rappeur actuel ?
Moi !!
     Ok, on va revenir un peu en arrière. Tu t'es fait dégagé de l'école à 14 ans ? Tu foutais quoi de tes journées ?

J'ai pas mal galéré. Pour faire court, je galérais avec mes potes et je fumais beaucoup. Mais je n'aime pas vraiment parlé de ça parce que je refuse de me poser comme l'American Dream. Je ne veux pas être un alibi. L'Amérique compte tellement de personnes au destin foiré dès leur naissance. C'est bien beau de dire qu'il y a des blacks du ghetto qui peuvent réussir dans le sport ou la musique mais croyez-moi, ce n'est qu'une infime minorité. L'Amérique conditionne ces jeunes à foirer leurs vies, ils n'ont pas de solutions à leurs problèmes, on ne leur offre pas d'alternatives à la merde dans laquelle ils sont nés. On m'a souvent invité à participera des évènements pour faire croire à cette jeunesse moisie qu'ils pourront s'en sortir, mais au final tout ça reste de la démagogie. Je ne veux pas participer à cette merde. Jene veux être un rôle model ni pour les enfants, ni pour personne. Je fais beaucoup d'erreurs, c'est ma vie et elle ne peut vraiment pas être un exemple pour quiconque. 

A part un flingue et de la marijuana, qu'est-ce que tu as toujours avec toi ? (parce qu'il s'est fait arrêter à NY en 

train de fumer, puis les flics ont vu qu'ils avaient un flingue sur lui)
Bizarrement, un stylo. J'ai cette tendance à oublier beaucoup de choses donc, comme un môme, je note sur ma main des trucs comme « chercher mes filles à telle heure ».

Tu parles énormément de weed...
J'ai commencé à fumer à dix ans et c'est vrai qu'aujourd'hui, j'oublie pas mal de choses, mais je peux m'offrir le luxe d'avoir des personnes pour me rappeler ces merdes, alors c'est cool.

Ta vie sans le succès, ce serait la merde ? 
Sans le succès, ce serait la merde, oui, parce que sans musique, ma vie n'aurait pas de sens et que sans succès, la musique ne sert à rien. Le plus triste, c'est que je suis bien conscient que j'avais 95% de chances de foirer ma vie. Malgré mon intellect et mon talent, j'aurais pu, comme la majorité des blacks, travailler dans un snack ou dealer. Si tu savais le nombre de personne qui vivent dans la rue et qui ont le talent d'un Tupac. Ça, c'est les Etats-Unis.

Que sont devenus tes potes ?
Ils sont l'exemple parfait de ce dont je te parlais. Beaucoup zonent, certains bossent avec moi, mais la plus grande majorité des gens avec qui j'ai grandi galèrent... Sans espoir.

Y'en a beaucoup qui vivent à ton crochet ?
Ce sont des types fiers, il s acceptent à peine mes cadeaux.

Ton flow est à la fois très catchy et disons plus griot, tu chantes comme ça te vient. C'est la drogue ?
Entre autres (rires). Non, c'est le fait de rapper comme je le fais, à blanc. Je viens et je pose dans la foulée. Je n'écris jamais mes paroles, elles sont mes pensées à l'état brut. Je les exprime très bien avec mes mots, c'est mon truc. Mon parcours personnel m'aide à être conscient de ce qu'est la vie. Des problèmes des minorités. C'est ancré en moi, ça influence ma musique. C'est ce qui doit la rendre plus attachante.

Tu es fan des Lakers, non ? Même quand ils jouent contre les Hornets de la Nouvelle-Orléans ?
Je suis avec les Lakers peu importe contre qui ils jouent. Soutenir une équipe parce que c'est celle de la ville ou la région où tu as grandi, c'est de la merde. Les Lakers sont les numéros 1. Kobe est un génie. J'ai rencontré Phil Jackson il y'a quelques semaines et le gars et tellement fort que toute la journée, je n'ai pensé qu'à ça.

Tu penses quoi de Tony Parker ?
Je sais qu'il est français mais je conchie tout ce qui a un rapport avec les Spurs. Et de la France,  la seule chose que j'apprécie, c'est la bouffe. Les escargots, c'est un régal.

Tu peux nous parler de l'effet Obama aux States ? Au delà du fait que ce soit un black à la Maison Blanche, est-ce que ça change vraiment les choses ? Au jour le jour, concrètement ? 
Pour moi, ça représente énormément. Je suis un jeune afro-américain, c'est juste incroyable qu'on black soit à la Maison Blanche. Il m'a l'air plus tranquille que ce con de Bush. Je lui fais confiance sur ce point. Peut-être qu'il ne réglera pas toute la merde qu'on lui a légué, certainement même, il n'est pas Superman, mais je ne pense pas qu'il emmènera mes frères crever en Irak ou tuer des innocents au Moyen-Orient. Il a déjà beaucoup fait d'un point de vue humain. Il a fermé Guantanamo, alors que, malgré toute les merdes liées à ce truc, personne n'avait eu le courage d'y croire.

Qu'est-ce que tu foutais le jour de l'élection ?
Fuck. Je me souviens très bien du jour et du moment de son élection, mais en même temps je serais incapable de te dire ce que je foutais à ce moment-là.

Lil Wayne sera en concert au Zenith (211 av. Jean Jaurès 75019) PARIS le 2 juillet à 19h30.



Publié dans News de lil wayne

Commenter cet article